• 07/05/2011 (5)

    07/05/2011 (5)

                Alors je l'embrassai, fis courir ma langue sur le long de la peau dressée, le mordillai doucement, puis je le pris d'un coup dans ma bouche. Taylor poussa un râle. J’accompagnais ma bouche de caresses, variant le rythme, étant attentive aux gémissements de Taylor.

    « Mor…Morgan, je te veux ! Gémit-il. »

     

    07/05/2011 (5)

                Je souris et me redressai pour parsemer le ventre, le torse et le cou du jeune homme de baisers sulfureux. Nous nous embrassâmes sensuellement une fois de plus, puis je le guidai en moi le plus lentement possible. Une fois arrivé au fond, je ne bougeai plus. La tête rejetée en arrière, je savourais cette sensation de chaleur intense. Puis je commençai à bouger en regardant mon partenaire. Ce dernier avait les yeux fermés et se mordait la lèvre.

    « Tu sais que tu peux te lâcher, lui murmurai-je. »

     

    07/05/2011 (5)

                Il ouvrit les yeux et me sourit, puis il posa ses mains sur mes hanches et poussa d'un coup. Je criai et Taylor recommença, le sourire aux lèvres.

    « Tu préfères ça ? Demanda-t-il haletant. »

                Je lui souri et bougeai mon bassin plus vite. Le beau brun accompagnait chacun de mes mouvements, la respiration saccadée. Je ne tardai pas à gémir de plus en plus fort. Mon bas-ventre se remplissait d'une intense chaleur. C'est ce moment que Taylor choisit pour lever un peu ses jambes et donner de violents coups de bassin. Je sentis soudainement l'explosion de plaisir envahir mon corps et me réchauffer toute entière. Je criai et griffai le torse du beau brun, laissant des sillons rosis sur sa peau. Lorsque les vagues de l'orgasme se dissipèrent, je ralentis la cadence.

    « Tu es si belle, Morgan, dit Taylor en se redressant. »

     

    07/05/2011 (5)

                Il m'embrassa tendrement et, sans se séparer de moi, me retourna pour se retrouver dessus. Les rôles s'inversèrent. Il remua au-dessus de moi et je levai mes hanches pour venir à sa rencontre. Il recommença à accélérer, encore et encore, m’embrassant, mordant mon cou, enfouissant son visage dans mes cheveux épars.

                Ses coups de bassins adoptèrent un rythme frénétique, puis endiablé. Je criais sous lui tandis que je jouissais de nouveau. Sur le point d'atteindre lui aussi l'orgasme, il agrippa mes épaules et me serra contre lui tandis qu'il rejoignait à son tour le septième ciel.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :