• 07/05/2011 (7)

    *Jason*

                Il était une heure du matin et je rôdais dans les quartiers de Detroit. Tel un justicier, je surveillais les alentours afin de protéger la veuve et l’orphelin de n’importe quel taré du coin. Sauf que moi, je n’avais pas de masque à la Daredevil. Je n’avais qu’une simple capuche pour camoufler un petit peu mon visage. Je comptais beaucoup sur l’obscurité de la nuit pour empêcher les gens de le voir.

                Je levai la tête pour trouver le meilleur chemin me permettant d’accéder aux toits. De là, j’avais une vue dégagée sur les rues et avenues de la ville, et je pouvais intervenir plus rapidement si besoin. Le seul problème, c’est que je devais d’abord me débarrasser de Raven.

                Je l’avais repéré depuis que nous avions quitté la maison. Elle faisait en sorte de ne pas faire de bruit et de me suivre de loin, mais échec total, je l’avais entendu dès le moment où ses pieds avaient touché le sol. Elle aussi avait choisi de faire le mur par la fenêtre de sa chambre.

                Je décidai de tourner dans une ruelle sombre. Si j’agissais vite, j’avais une chance de la semer.

                Zut ! Pensa Raven en voyant Jason disparaître. Il vient de tourner, je dois le rattraper ! Elle se hâta de rejoindre la ruelle où elle avait vu son ami pour la dernière fois. Fais chier, il fait trop sombre … Elle sortit son téléphone portable et mit le flash pour faire lampe torche. Elle s’avança un peu et se rendit compte, à son plus grand désarroi, qu’il s’agissait d’une impasse. Où pouvait-il bien être passé ? Elle regarda derrière des poubelles : rien. Aucune trace de Jason. Au sol, elle vit une plaque d’égout légèrement décalée comme si quelqu’un l’avait remis à la va vite. Serait-il passé par là ? Mais pourquoi faire ? Dans tous les cas, il était hors de question qu’elle y aille aussi ! Dégoûtée de ne pas avoir eu le fin mot de l’histoire quant aux destinations du blondinet en pleine nuit, elle se résigna à rentrer à la maison. Tant pis, elle essaiera une prochaine fois car elle n’avait pas dit son dernier mot !

                Du haut de mon perchoir, je vis Raven faire demi-tour. Une bonne chose de faite ! Maintenant, j’allais pouvoir continuer ma surveillance. Après avoir décalé la plaque d’égout, j’eus tout juste le temps de grimper sur le muret à l’aide des poubelles. Heureusement qu’elle n’a pas eu l’idée de jeter un œil en haut car elle aurait pu deviner que j’avais escaladé. Mais ce ne fut pas le cas. Il va falloir que je fasse plus attention par la suite. Je ne voudrais pas qu’elle me prenne en filature jusque dans les endroits craignos de Detroit. S’il lui arrivait quelque chose, je ne me le pardonnerai jamais.

                Je sautai sur une plateforme servant de sortie de secours pour les immeubles et montai sur le toit en utilisant les échelles. Une fois en haut, je profitai de la vue sur ma ville. De nuit, elle était magnifique … Soudain, j’entendis des voix crier. Des hommes semblaient se disputer. Je m’approchai du rebord de l’immeuble et me penchai légèrement pour voir ce qu’il en était.

                Grâce aux quelques réverbères parsemés dans la rue plus bas, je pu apercevoir un attroupement d’hommes. La plupart étaient plutôt bien habillés, style costard cravate, mais semblaient assez baraqués. Ils me firent penser immédiatement à ses gardes du corps de stars. Le genre auquel il ne vaut pas mieux s’y frotter. Ils s’adressaient de manière virulente à deux mecs qui m’avaient l’air complètement stone.

    « Avec le fiasco d’Alban et de son équipe, vous ne nous servez plus à rien, expliqua le garde du corps numéro 1. Le boss ne veut plus avoir affaire à vous. Compris ?

    -        Steuplé man ! Lui répondit le stone numéro 1. On a besoin de cet argent. On va continuer à vendre la came comme avant, il n’y aura pas de problème et vous aurez toujours le monopôle sur la drogue de Detroit.

    -        On n’est plus intéressé, croisa ses bras garde du corps 1. Point barre. Le boss va trouver quelqu’un qui sait contrôler ses gars et qui les empêche de faire des conneries.

    -        En tuant un flic par exemple ! Plaisanta garde du corps 2. Garde du corps 1 le regarda de travers et garde du corps 2 préféra reculer.

    -        A cause de cette histoire, reprit garde du corps 1, les flics sont déchainés. Ils patrouillent beaucoup plus qu’avant, ce qui nuit au business.

    -        On sait où est Ezio ! S’exclama stone 2.

    -        Vraiment ?

    -        Il a réussi à sortir du pays. C’est pour ça que les flics n’arrivent pas à le trouver. Il s’est barré à Mexico d’après ce que je sais.

    -        Qui te l’a dit ?

    -        Le bras droit d’Alban, Magnus. Il n’était pas là le soir où les flics ont fait la descente. Du coup, il n’est pas en taule. Ezio lui a envoyé un message comme quoi il aurait besoin d’argent. Mais Magnus ne lui en enverra pas, il n’est pas si con. Attends une seconde, est-ce qu’ils sont en train de parler du meurtrier du père de Raven ?

    -        Alors, vous accepterez de parler au boss ? Pour qu’il accepte de reprendre notre gang comme dealer ? Lui demanda stone 1.

    -        Lui parler de quoi ? On ne nous a rien demandé du tout, lui répondit froidement garde du corps 1.

    -        Mais … ? »

                Et sans s’embêter avec eux une seconde de plus, garde du corps 1 leur colla, à chacun, une balle dans la tête.

    « Aller les gars, on rentre. Le boss pourrait trouver cette information très utile. »

                J’étais pétrifié. Je n’osais pas bouger d’un pouce tandis que les hommes de main repartaient dans leurs véhicules noirs. C’était la première fois que je voyais quelqu’un se faire tuer de sang froid. Je me retournai pour vomir mon repas du soir.

                Mais qui étaient ces gars putain ?!  On aurait dit un règlement de compte entre des criminels de bas étage et des mafieux. Il y aurait une mafia à Detroit ? Je pris mon téléphone et tapai « mafia Detroit » sur Google. Ah oui effectivement. Un article parlait du Detroit Partnership. C’était une organisation criminelle faisant partie d’une des 25 familles de la mafia américaine ou Cosa nostra.

                Ainsi, le groupe de dealer qui s’est fait arrêté et ayant tué le père de Raven, faisait en réalité parti de la mafia de Detroit ! C’est pas bon ça … Pas bon du tout … Devrais-je prévenir Raven ? Mais comment lui dire ? Hey, au fait hier soir, je suis tombé sur un règlement de compte et en les écoutant parler, j’ai appris que le meurtrier de ton père se trouvait à Mexico et que la mafia était derrière ce trafic de drogue. Tout compte fait, il ne valait mieux pas … Ou alors, ce n’était pas le bon moment.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :