• 14/05/2011 (5)

    14/05/2011 (5)

    « Je peux savoir qui c’est ? Siffla-t-elle. A son entrée, il se retourna vivement.

    -         Je ... Je suis vraiment désolé Abi ... Je t’aime toujours ...

    -         Arrête, ricana-t-elle au bord de l’hystérie, et dis-moi qui est la pute qui se tape mon mari !

    -         C’est ... C’est une de mes élèves, avoua-t-il. Abi le gifla.

    -         Je suppose que tu vas aller chez elle ? Fit-elle mauvaise.

     

    14/05/2011 (5)

    -         Maman ? Papa ? Qu’est-ce qui se passe ? Pénétra Dean dans la pièce. Ses yeux s’ouvrirent en rond quand il vit son père mettre des affaires dans une valise.  Tu vas quelque part ?

    -         Viens Dean, intervint Cameron en le prenant pas l’épaule. Il vaut mieux les laisser discuter.

     

    14/05/2011 (5)

    -         Pour répondre à ta question, reprit Sean, je pensais plutôt aller à l’hôtel.

    -         Arrête de me prendre pour une conne. Une femme t’attend sagement les cuisses écartées et tu vas me faire croire que tu vas aller dormir à l’hôtel ?

    -         Ne parle pas d’elle comme ça !

     

    14/05/2011 (5)

    -         J’en parle comme je veux ! Et tu n’as vraiment rien à me dire après ce que tu m’as fait ! Mon avocat t’enverra les papiers du divorce, conclut-elle avant de quitter la pièce. Tu devrais commencer à t’en chercher un.

    -         Du divorce ? Répéta-t-il pour bien comprendre ce qu’elle lui disait. Attends ! Abi ! »

                Mais elle ne s’arrêta pas pour autant. Elle redescendit l’escalier pour rejoindre son fils dans le salon qui se trouvait en compagnie de Cameron.

     

    14/05/2011 (5)

    « Maman ? Ça va ? Se rua Dean sur elle avant de la prendre dans ses bras. Maman je m’en veux de te laisser pour rejoindre Alex. Je vais l’appeler pour lui dire que je resterai ici ce soir ...

    -         Non, non, ne t’inquiètes pas. Ne gâche pas ta soirée pour moi. C’est votre anniversaire ce soir non ?

    -         Je vais rester avec elle Dean, le rassura Cameron. Elle ne sera pas toute seule.

    -         Cameron ... Tu n’as pas à ...

    -         Je suppose que tu vas prévenir Morgan et Kylian ? La coupa-t-il en s’adressant au jeune homme qui acquiesça d’un signe de tête. Fais-le plutôt demain matin, ta mère aura besoin de repos. »

     

    14/05/2011 (5)

                Ils furent interrompus par Sean qui portait un gros sac de voyage. Il se dirigea vers la porte d’un air penaud, leur lança un dernier regard puis sortit.

     

    14/05/2011 (5)

    « Il me dégoûte, dit Dean dans une grimace. Bon, je vais y aller, sinon je risque d’être en retard. A demain maman, l’enlaça-t-il, je serai de retour à midi. 

    -         D’accord ...

    -         Amuse-toi bien, lui dit Cameron.

    -         Merci. Et occupe-toi bien d’elle.

    -         Ne t’en fais pas, lui sourit-il. »

     

    14/05/2011 (5)

                Une fois que le père et le fils eurent quitté la maison, Abi se dirigea mécaniquement vers un canapé afin de s’y assoir. Elle replia ses genoux devant elle et maintint cette position de longues minutes.

    « Tu veux une tisane pour t’aider à mieux dormir ? Proposa Cameron resté debout, ne sachant pas quoi faire d’autre.

    -         Non merci, refusa-t-elle la voix étranglée, c’est gentil. »

     

    14/05/2011 (5)

                Puis elle fondit en larme. Le cœur serré, Cameron s’assit près d’elle et la prit dans ses bras pour la bercer comme il le faisait à ses filles quand elles étaient bébés.

    « Chut ... Ça va aller ... Chut ... Il ne sait pas ce qu’il a perdu et quand il s’en rendra compte, il s’en mordra les doigts ... Aller ... Calme-toi … Il ne mérite pas tes larmes ... »

    Abi s’accrochait à lui comme si ça vie en dépendait.

     

    14/05/2011 (5)

    « Ne me laisse pas ...

    -         Jamais. Jamais je te quitterai et jamais je ne te ferai de mal ... La serra-t-il plus contre lui. »

                Ils restèrent ainsi de longues minutes. Le silence s’installa, rompu parfois par les sanglots d’Abigail.

    « Tu ferais mieux d’aller te coucher Abi ... Suggéra Cameron. »

    Elle se leva à contrecœur, et partit d’une démarche chancelante en direction des escaliers. Inquiet pour sa sécurité, Cameron l’aida à monter les marches tout en la soutenant d’un bras ferme.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :