• 334

    334

    Nogait, Léandre, Liam et Ariane, emmitouflés dans des capes, remontèrent un peu plus leur capuche afin que leurs visages ne puissent pas être identifiés par les riverains. Personne ne les connaissait ici et quelqu’un pouvait à tout moment prévenir la garde de peur qu’ils soient des voleurs. Ils déambulèrent dans les rues de la cité, regardant avec intérêt et notant toutes les différences qu’il pouvait y avoir avec leur époque.

     

    334

    Ariane osa s’approcher d’un marchand de vin et lui demanda l’âge de son vin blanc.

    « Il a 3 ans madame ! Regardez, je mets toujours leur date sur le côté de l’amphore ! »

    Effectivement, la date était indiquée en tout petit sous un des manches de l’amphore.

    « Merci monsieur, mais finalement je ne me sens pas d’humeur pour acheter du vin. Je vous souhaite une bonne journée, le salua-t-elle.

     

    334

    -          - 25 ans ! La vache ! Siffla Liam une fois qu’ils se furent assez éloignés.

    -          - Nous avons encore quelques semaines devant nous avant la Grande Guerre, leur apprit-elle. Être apprentie professeur d’histoire pouvait aider par moment.

    -          - Si peu ? Se désola Nogait.

     

    334

    -          - Cela signifie que nous n’avons pas de temps à perdre. Nous devons trouver un forgeron pour obtenir une épée, déclara Léandre.

    -          - Nous n’avons qu’à aller à l’armurerie, proposa Liam. Il s’avère que j’ai ma bourse avec moi. Il la tapota sur le côté de sa ceinture. Et je me sens d’humeur généreuse, qu’est-ce que vous en dites ? 

    -          - Il a raison, admit Ariane à contrecœur. Cela prendrait trop de temps de fabriquer une ou plusieurs épées.

     

    334

    -          - Merci bien, sourit-il tout content.

    -          - Et, question importante, qui la maniera ? Qui tuera ce Dieu ? Me concernant, je ne sais pas du tout me battre.

    -          - Idem pour ma part, ajouta Liam en levant sa main. J’ai horreur des épées.

    -          - Je sais manier l’épée, je pourrai m’en charger, lui répondit Léandre.

    -          - Moi aussi, déclara Nogait.

    -          - Bon c’est décidé : Nogait et Léandre, vous tuerez le Dieu, conclut leur amie.

    -          - En même temps, si ton gars-là, Vachi-machin est venu te voir, c’est qu’il pense que tu en es capable, leur rappela Liam.

    -          - Valinor, le corrigea Nogait exaspéré. Aller, venez, trouvons une armurerie. »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :