• 340

    340

    Courtney se releva immédiatement alors qu’Eris se retournait pour empêcher Dan et Éric de venir plus près. « C’est bon, pas de quoi s’affoler, leur dit-elle, ils ont juste pris une pause. » Les deux terriens s’approchèrent tandis qu’Eraldion se relevait à son tour.

    « Courtney, le Conseil nous convoque, lui apprit Dan.

    -          - Ah bon ? Et tu sais pourquoi ? S’inquiéta-t-elle immédiatement.

     

    340

    -          - Non. Je pense avoir ma petite idée mais je n’en suis pas sûr. Il faut qu’on y aille tout de suite. Vous avez fini l’entraînement ?

    -          - Oui c’est bon. On peut y aller. A plus Eraldion. Eris, la salua-t-elle d’un signe de tête en passant devant elle. »

     

    340

    Les trois terriens partirent sans attendre, laissant Eris seule avec son cousin.

    « Alors ? S’enquit-elle.

    -          - Alors quoi ?

    -          - Tu as … conclu avec la belle ? Demanda-t-elle toute excitée à cette idée.

    -          - Eris ! S’offusqua-t-il. Mais enfin, nous ne faisions que nous entrainer !

    -          - Oui bien sûr, avec elle à califourchon sur toi et tes mains tranquillement posées sur ses cuisses. Vous vous entrainiez c’est clair … Se moqua-t-elle.

    -          - Tu dis n’importe quoi … J’essayais simplement de savoir pourquoi depuis quelques temps elle me faisait la gueule, se défendit-il.

    -          - Tu parles comme un terrien maintenant ? S’étonna-t-elle. Tu t’adaptes pour séduire notre petite Courtney ?

     

    340

    -          - Pfff … On ne peut pas discuter avec toi … C’est toujours pareil, râla-t-il en la dépassant pour rejoindre le terrain d’entrainement. Mais sa cousine n’avait pas dit son dernier mot et le suivit.

    -          - Quand vas-tu enfin lui avouer qu’elle te plaît ? Et je peux t’assurer que tu ne la laisses pas indifférente non plus.

     

    340

    -          - Laisse-moi tranquille.

    -          - Un beau jour, elle va vraiment se trouver quelqu’un et à ce moment-là, tu t’en mordras les doigts, insista-t-elle.

     

    340

    -          - Parce que premièrement, on ne sait pas vraiment ce qu’elle ressent pour moi et deuxièmement, regarde-moi ! Je - suis – a - veugle ! Insista-t-il sur ces derniers mots. C’est mon amie et je ne veux pas la perdre. En admettant que l’on reste coincé ici, tout ce que je veux c’est qu’elle soit heureuse et elle ne le sera jamais avec moi. Car jamais je ne lui ferai d’enfants et elle en sera malheureuse. Elle mérite mieux que moi …

    -          - Co… Comment ça ? Pourquoi tu ne veux pas fonder de famille ?

    -          - Car jamais je ne verrai leurs visages … Est-ce que tu te rends compte ? Jamais je ne saurai à quoi mes enfants ressembleront, s’ils tiendront un peu de moi ou de leur mère …

    -          -

     

    340

    -          - Et ne me parle pas de juste sortir avec elle quelques temps car je sais très bien que je tomberai amoureux. Et je ne me verrai pas vivre avec une autre personne après Courtney. Donc laisse tomber et accepte le fait que je veuille simplement rester son ami. Tu m’as bien compris ?

    -          - Oui, j’ai compris, acquiesça-t-elle lasse.

    -          - De plus, si nous réussissons à rentrer chez nous, et je sais que nous y arriverons, elle ne nous suivra jamais. Elle restera avec les siens, ce qui est tout à fait normal. »

    Eris le regarda partir, penaud. Les larmes aux yeux, elle les effaça rapidement et reprit aussitôt son chemin, en se disant que des fois, la vie était vraiment une garce.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :