• 25

    Sa main s’aventura sur mes hanches et il commença à les caresser sensuellement.

    “Attends … Tes parents …

    -          Ils ne sont pas là du week-end.”

    Il mit alors sa main dans mon string et sourit. Il caressa cette partie intime de mon anatomie, ce qui me fit réagir par de petits gémissements.

    Il fit ensuite descendre mon sous-vêtement d’une main … En glissant un doigt à l’intérieur de mon intimité. Je n’arrivais pas à le repousser, c’était comme un aimant …

    Je lui retirais alors son haut, tout en caressant son torse … Juan ferma les yeux sous mes caresses … C’est là qu’il commença à gémir sous les multiples coups de langue que je lui assenais dans le cou.

    “Mmmmh attends, j’en ai pas fini avec toi … Faut absolument que je goûte en bas …”

    Il commença à caresser mon intimité, du bout de sa langue, avant de faire des cercles de plus en plus poussés, à ce contact chaud et humide, je gémissais de plus en plus fort en me cambrant.

    Alors que j’allais atteindre l’orgasme, il s’arrêta et me souleva.

    “Dans ma chambre ça sera mieux non ?

    Pour toute réponse je l’embrassai en lui murmurant : Dépêche-toi alors …”

    Au réveil, j’avais eu très mal à la tête … Mais je souris en voyant Juan dormir comme un gros bébé. Cette nuit avait été magique ! C’est fou comme le sexe pouvait être … Ouah !

    Je me levai pour aller prendre ma douche puis je m’habillai.

    Attendant son réveil, je m’installai tranquillement dans le canapé en regardant la télé. Ça tombe bien, je tombai sur une nouvelle série qui venait de débutait et elle était géniale !

    “Ah tiens salut Cass ! T’as créché ici ? T’aurais dû prendre le lit, j’aurais dormi dans le canapé moi !

    -          Mais hier …

    -          Ah oui … Pardon … Je m’excuse de t’avoir presque obligé à me ramener chez moi, alors que tu aurais pu rentrer chez toi ! Bon c’est pas que, mais je vais prendre une douche, je reviens !”

     

    Fin du Flashback

     

    25

    Je ne l’ai pas attendu et suis partie rapidement. Depuis, il a essayé de me joindre. Peut-être pour savoir pour quelles raisons j’étais partie comme une voleuse ?

    Il ne se souvient pas … Comment vais-je pouvoir lui parler en face à présent ? Quand je le vois, je repense à la nuit que l’on a passé et ça me tue qu’il ne s’en souvienne pas.

    Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ?


    votre commentaire
  • 26

    *Elyon*

    26

    Je n’en peux plus … Pitié que quelqu’un vienne me kidnapper ! Cela fait 3 heures que j’écoute Kayden déblatérer sur les “Usages ou comment se comporter  à table”.

    “Non, ce n’est pas le bon couteau ! Me corrigea-t-il vivement. Cela fait trois fois que je te répète que pour manger du poisson, c’est ce couteau qu’il faut utiliser ! Celui que tu as pris, on l’utilise pour le fromage ! Sois concentrée !”

    Je poussai un soupir d’exaspération, n’ayant même plus la force de lui répondre, et pris le bon couteau. Tueur de poisson va pensai-je en l’examinant plus en détails.

     

    26

    Soudain, les portes de la Grande Salle s’ouvrirent pour laisser passer les gardiens. Ah, ça c’est pour moi. Youpi ! Fini le cours de Kayden !

    “Bonjour Elyon, me salua Jane. Kayden, elle lui fit un signe de tête. Il est temps.”

    Je vis dans son regard qu’elle était très sérieuse.

     

    26

     

    “Oh, me rappelai-je finalement. Je passe les tests aujourd’hui ?

    -          C’est cela, confirma Haley. Nous devons découvrir quels sont tes pouvoirs. Suis-nous.

    -          Par contre, sans Kayden, précisa Jane. C’est un rite secret et les mézombres comme tous les autres ne doivent pas le connaître.

    -          Mais … Tenta Kayden.

    -          Il n’y a pas de mais, le coupa-t-elle fermement. Caleb est au courant, nous ramènerons la princesse quand le rite sera terminé.

     

    26

    -          Ecoute ce qu’elle te dit, intervint oncle Caleb en pénétrant à son tour dans la Grande Salle.

    -          Oui monsieur, accepta Kayden. Contre son supérieur, il n’avait pas son mot à dire.

    -          De toute façon, nous devons parler toi et moi, ajouta-t-il. Allez Elyon, suis les gardiens.”

    Quand je passai près de lui, il me sourit tendrement et me souffla “Bon courage”. Ça va bien se passer, ça va bien se passer …


    votre commentaire
  • 27

    27

    “Alors, qu’est-ce que je dois faire exactement ? Demandai-je légèrement inquiète sans trop vouloir leur montrer bien sûr.

    -          Viens ici, me dit Haley de sa voix douce.

    Devant elle, se trouvait une petite table avec un verre d’eau posé dessus. Je m’en approchai.

     

    27

    “Ferme les yeux et tend ta main au-dessus du verre s’il-te-plaît.

    -          Je fis ce qu’elle me dit : Et ensuite ?

    -          Ne bouge pas. Et pense au courant … Au courant qui suit le lit de la rivière puis qui tombe dans l’océan.”

    Je fis ce qu’elle me dit et attendit. Puis, j’ouvris un œil afin de savoir ce qui pouvait bien se passer. Rien. L’eau du verre était toujours aussi plate. Je regardai Haley dont les yeux me firent comprendre que je pouvais passer au test suivant.

     

    27

     

    Je me plaçai devant Irma. Sur sa table se trouvait un bloc de glace.

    “Essaie de sculpter quelque chose, me dit-elle. Comme ceci.”

    Elle fit une démonstration et une magnifique petite fille de glace en train de courir apparu sous mes yeux. Elle la remodela et le bloc reprit sa nature initiale.

    “A toi.”

    J’agitai mes doigts au-dessus du bloc comme elle venait de faire à l’instant. Fronçant les sourcils, j’imaginai le bloc devenir mon père, ressemblant à la même statue trônant dans la cour. Ce fut sans succès.

     

    27

    Dépitée par les deux premiers échecs, je me tournai vers les autres gardiens, Joey, Jane et Lee. Quel exercice allais-je choisir maintenant ? Mon regard s’attarda la seule petite table derrière laquelle il n’y avait personne. Un pot de fleur, rempli seulement de terre, était dessus. Depuis la mort de ma mère, personne n’a repris son poste de gardienne de la terre. Et si … ? Les dons ne se transmettent pas toujours génétiquement : deux parents seigneurs du feu peuvent donner naissance à un enfant sans pouvoir ou à un seigneur du tonnerre par exemple.

     

    27

    Je m’approchai alors du fameux pot. Je voulais en avoir le cœur net.

     

    27

    Je le regardai, concentrée, et imaginai qu’une rose apparaissait. Le pot resta plein de terre. Aucune fleur à l’horizon. Bon, beh, je n’ai pas le pouvoir de ma mère non plus.

    Je me tournai ensuite vers Joey, l’électricité ça avait l’air cool.

    “Elyon ! S’exclama Jane.”

     

    27

    Je m’arrêtai et suivi son regard. Une magnifique rose était en train de pousser devant nous dans le pot précédent. Je m’en approchai et tendit la main, la rose se pencha vers moi. J’étais obnubilée.

    “Félicitations, sourit Joey, tu es une seigneur de la terre, comme ta mère.”


    votre commentaire
  • 28

     

    *Irma*

    En ce moment même je suis au commissariat. Je n’ai tué personne, rassurez-vous, j’ai juste bousculé un peu trop de personne pour prendre un portail. Bon d’accord, je me suis battue pour doubler deux trois mecs car ils ne voulaient pas me laisser passer. Mais j’étais très en retard pour les séances de magie d’Elyon ! Mais nous nous doutons bien qu’il va falloir l’amener au royaume de la Terre, nous ne sommes pas assez compétents dans la matière et nous avons besoin d’aide.

    Je ne les apprécie pas trop, ils sont si grognons ! Je me demande s’ils vont accepter d’enseigner à notre future reine. Bon on fait avec les moyens du bord, dirons-nous ! Bref, là tout de suite, je suis très mal et je sens que ma banque n’ira pas très bien non plus d’ici une minute.

    “Bonjour madame, alors … Bagarre sur la voie publique, vous aurez donc une contravention de 3000 roueds, m’annonça le policier.

    -          Misère … Et si je vous dis que je suis une gardienne super connue ? Tentai-je le tout pour le tout.

    -          Ce n’est pas une raison, vous avez envoyé ces hommes à l’hôpital je vous rappelle ! Et nous ne sommes pas dans l’autre monde. A Kendragor, même si l’on est connu, on paye comme tous les autres ! Soyez contente que je ne vous fasse pas passer la nuit en prison !

    -          Ok … C’est bon, passez-moi la paperasse qu’on en finisse …

    -          Je vais vous chercher ça.

    -          MAIS JE N’AI RIEN FAIT ! Hurla quelqu’un. C’EST BON ! LÂCHEZ-MOI !!”

    Je me retournai au son de cette voix pour voir une jeune femme blonde tenue fermement par un agent de police.

    “Asseyez-vous, s’il vous plaît, lui dit un agent.

    -          Mais je vous répète que je n’ai rien fait, vous n’avez aucune raison de me retenir ici !

    -          Vous avez été arrêtée pour alcoolisme sur la voie publique avec vos amis. Donc vous allez rester ici à attendre sagement que vos parents viennent vous chercher.

    -          Je n’ai pas de parents … Maugréa-t-elle.

    -          Eh bien, vos tuteurs légaux alors.

    -          Je suis pupille du royaume gros béta ! Personne ne viendra me chercher !

    -          Euh … Vous n’avez pas des amis, des proches ?

    -          Je suppose que vous les avez embarqué en même temps que moi, on faisait la fête ensemble.

    -          Madame, votre amende, revint mon policier. Pouvez-vous la remplir s’il-vous-plaît ? Ensuite vous pourrez repartir chez vous.

    -          Euh, oui tout de suite.”

    Je fis ce qu’il m’avait demandé mais je laissai toujours une oreille traîner afin de savoir ce qui allait se passer pour cette pauvre jeune fille.

    “Sergent ! Excusez-moi, cette jeune femme est pupille du royaume, on en fait quoi ?

    -          Elle a été arrêtée pour quoi ?

    -          Elle était à une fête qui a mal tourné même si elle n’était pas impliquée dans la bagarre.

    -          Relâchez-là, à quoi bon la garder, personne ne viendra la récupérer.”

    J’eu un pincement au cœur pour cette jeune femme. Etre seule au monde, n’ayant personne qui ait voulu l’adopter. Ce doit être très dur …

    Je finis donc de remplir mes papiers et sortis du commissariat dans l’intention de rentrer enfin chez moi.

    Alors que je me dirigeai vers le portail, je vis la jeune femme blonde attendre assise par terre non loin. Elle avait des cernes sous les yeux, la pauvre n’avait pas dû dormir beaucoup.

    J’hésitai … Devais-je intervenir et lui proposer mon aide ? Ou continuer ma route ? Mais je ne pu m’y résoudre.

    “Mademoiselle ?”

    Elle tourna la tête vers moi.

    “Oui ?”

    A ma vue, elle ouvrit grand les yeux. C’est vrai, j’avais oublié que j’étais une gardienne et que donc j’étais adorée par le peuple de Kendragor parce qu’on les avait libéré du joug du tyran.

    “Tu n’as pas assez d’argent pour enclencher le téléporteur ? Tu veux que je te raccompagne chez toi ?

    -          Et bien … Euh … Je … Je ne sais pas.”

    Je souris, elle ne savait plus quoi dire … Je fais tant d’effet que ça ? Pourtant, elle n’était pas si timide tout à l’heure avec le policier.

    “Aller, viens ! Il se fait tard et tu ne devrais pas rester seule …”

    Je me dirigeais vers le portail sans vérifier auparavant si elle me suivait ou pas. Finalement, j’entendis un faible « Merci madame ».

    Une fois positionnées dans le portail, je ne pu m’empêcher de lui poser des questions.

    “Tu t’appelles comment ?

    -          Anita … Madame.

    -          Oh, appelle-moi Irma. Cela ne me dérange pas. Tu habites où alors ?

    -          Dans le quartier est de la ville. Les résidences en face de l’université.

    -          Tu étudies quoi ?

    -          Et bien … En ce moment, je suis en droit … J’aimerais être avocate pour les enfants en difficultés …

    -          Et ça se passe bien tes études ?

    -          Oui, oui …”

    Je trouve ça bien qu’elle s’engage dans cette voie-là. Elle pourra ainsi par la même occasion, aider les enfants orphelins comme elle.

    “Université Est ! M’exclamai-je après avoir insérer une pièce dans la fente prévue à cet effet.”

    Nous disparûmes pour réapparaître comme convenu près des résidences de la fac.

    “Tu es seule dans ton appartement ?

    -          Non, je vis avec ma meilleure amie Maeva. On se connait depuis toute petite. D’ailleurs, je me souviens que c’était vous qui nous aviez sauvé à l’époque avec le père de la princesse.

    -          Oui … Cameron …

    -          C’est vraiment triste ce qui lui est arrivé … Sa statue est toujours au château ?

    -          Oui, cela fait du bien à la princesse de venir se recueillir quand elle n’est pas bien.

    -          D’une certaine façon elle est comme nous, elle a perdu ses parents pendant la guerre. Mais heureusement pour elle, vous êtes là, ainsi que son oncle.

    -          Je t’ai déjà croisé non ? A la fête d’Elyon je crois.

    -          Oui, elle est venue nous rencontrer quand elle a su ce que vous aviez fait pour nous. On s’est tout de suite lié d’amitié avec elle. Elle fera une très bonne reine plus tard, j’en suis sûre … Eh bien, merci pour m’avoir payé le voyage.

    -          Ce n’est rien, je lui souris. Passe une bonne fin de journée !

    -          Merci, vous aussi.”

     

    _________________________________________________________________________________________________

     

     FIN DE LA MAJ 4 !

     

    Je sais, je sais, ça fait longtemps ...

    Mais j'ai une mauvaise nouvelle : malheureusement mon jeu a bogué, c'est pour cette raison que tous les articles n'ont pas de photos. J'essaie de réparer la chose mais je ne sais pas si j'y arriverai. Au pire, je publierai seulement des textes ...

    Ce qui m'ennuie le plus, c'est que je n'ai pas terminé les Pélerins. 

     

     Isiis.


    votre commentaire